mercredi 11 mai 2016

Te raconter l'océan


Il faut que je te raconte ce presque coup de tête et ces valises bouclées à la presque dernière minute. Il faut que je te raconte ce trajet de trois heures qui nous a paru interminable tellement les passagères arrières étaient surexcitées. Il faut que je te raconte ce régime alimentaire très sain a coup de soirées chez Ronald, pizzas, apéros et gourmandise a gogo. Il faut que je te raconte ces balades en Ergo pour notre plus grand bonheur à Mam'Zelle M et à moi. Il faut que je te raconte ce marché et ces magnifiques cirés hors de prix sur lesquels j'ai failli craquer. Il faut que je te raconte les pieds dans le sable frais et cette sensation de bonheur. Il faut que je te raconte ce vent marin faisant s'envoler les serviettes.  Il faut que je te raconte ce soleil et ces jambes à l'air malgré les raleries de mon rabat joie. Il faut que je te raconte ces roulades sur la Dune. Il faut que je te raconte ce caractère de cochon et ces boudinages intempestifs. Il faut que je te raconte cette grande roue qui nous donne envie d'y grimper. Il faut que je te raconte ces sauts à gogo, toujours plus haut. Il faut que je te raconte ce crabe séché ramassé sur la plage. Il faut que je te raconte ce coup de soleil et ce bronzage terriblement moche et stupide que je me traîne. Il faut que je te raconte ces escaliers tant descendus et montés. Il faut que je te raconte cette Dune grimpée à moitié toute les trois. Il faut que je te raconte cette fierté de maman. Il faut que je te raconte cette pigne de pin prise pour un petit poisson. Il faut que je te raconte la fraîcheur de l'eau sur nos pieds. Il faut que je te raconte ce rocher pris pour un crocodile. Il faut que je te raconte ces coquillages ramassé pour leurs mémés. Il faut que je te raconte ce Wharf. Il faut que je te raconte cette déclaration sitôt écrite sitôt détruite. Il faut que je te raconte ce caprice pour ne pas marcher. Il faut que je te raconte ces chamailleries incessantes à longueur de journée. Il faut que je te raconte cette levrette en guise d'apéro. Il faut que je te raconte ces câlins, ces bisous, ces je t'aime. Il faut que je te raconte ce presque regret d'essayer de leur faire plaisir quand à chaque tentative d'initiative est balayé par un râlement. Il faut que je te raconte ce retour, encore plus long et plus usant, avec deux petites passagères encore plus surexcitées qu'à l'aller.


Il faut que je te raconte l'Océan pour ne pas l'oublier.

8 commentaires:

  1. Magnifiques photos et de doux moments ♥

    RépondreSupprimer
  2. Qu'elles sont belles tes photos !! Elle est où la grande roue ? à Arcachon ? J'y ai passé toutes mes vacances petite, j'adore la région !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci tout plein Sabrina
      Oui, la Grande roue est à Arcachon. J'adore aussi cet endroit ☺

      Supprimer
  3. Que tes photos sont jolies !

    RépondreSupprimer
  4. rassure moi, la levrette c'est une bière? ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, je parle bien de la bière ^^

      Supprimer

Fais pas l'timide, laisses-moi un p'tit mot...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...